Le district de Morges compte 9 centres (Aubonne-Allaman, Gimel, Bière, Apples, L’Isle, Morges, Cossonay, La Sarraz-Eclépens, Saint-Prex) conformément à la définition du PDCn (mesures B11 et B12) dont les dynamiques de développement sont très différentes.

L’objectif principal du projet est de mettre en place une politique de développement concertée et coordonnée par l’ARCAM en vue de renforcer la vitalité des centres du district de Morges et en conséquence les bassins de vie.

Dans un nouveau contexte généré par la pandémie relative au COVID-19 cette étude doit permettre de définir en concertation avec les acteurs du terrain les outils pour relancer certaines activités et à améliorer et à pérenniser les mesures en faveur de la numérisation (p.ex. commerces locaux manques de plateformes), logistique urbaine (livraisons à domicile) et autres services de proximité, nouvelles formes de travail (travail à distance) qui se sont développées lors de la période de semi-confinement imposé par la Confédération. Si la phase diagnostic se fera sur tout le territoire, les mesures visant à dynamiser les centres, pour des raisons de ressources et de temps, se réaliseront uniquement sur 1 ou 2 centres-pilotes. Le choix de ceux-ci se fera sur des critères statistiques et politiques. Le but est aussi que les résultats pour les centres-pilotes soient aussi reproductibles sur d’autres centres.

Plus spécifiquement, le projet vise à :

 

  • Identifier les enjeux et potentiels de développement des centres et définir de façon concertée les objectifs pour les concrétiser. Ces objectifs tiennent compte des spécificités et besoins locaux grâce à une forte implication des acteurs concernés (milieux politiques, économiques, associatifs, riverains). Les thématiques traitées peuvent être multiples : renforcement et diversification des services de proximité existants (p.ex. commerce de détail, services et prestations dédiées), développement de nouveaux services en réseau (p.ex. espaces de coworking, co-voiturage, centrale d’achat mutualisée), amélioration de l’accessibilité, etc
  • Identifier les enjeux et potentiels de développement des centres et définir de façon concertée les objectifs pour les concrétiser. Ces objectifs tiennent compte des spécificités et besoins locaux grâce à une forte implication des acteurs concernés (milieux politiques, économiques, associatifs, riverains). Les thématiques traitées peuvent être multiples : renforcement et diversification des services de proximité existants (p.ex. commerce de détail, services et prestations dédiées), développement de nouveaux services en réseau (p.ex. espaces de coworking, co-voiturage, centrale d’achat mutualisée), amélioration de l’accessibilité, etc.
  • Identifier des sites pilotes et élaborer des modèles/processus de développement à mettre en place avec les acteurs locaux : validation, adaptation, distribution des rôles et organisation, préparation pour la mise en œuvre, incubation des projets
  • Élaborer une stratégie globale impliquant l’ensemble des parties prenantes (coordination verticale et horizontale, mobilisation des expertises thématiques) ainsi que des objectifs spécifiques pour les sites pilotes.
  • Définir et analyser la faisabilité de mesures concrètes pour atteindre les objectifs de développement des sites pilotes.
  • Capitaliser sur les expériences pilotes menées pour élargir l’approche à d’autres régions du canton.
  • Contribuer à la mise en réseau et au partage d’expérience entre les différents acteurs impliqués tout au long du projet grâce à une forte présence sur le terrain, des échanges réguliers entre les parties prenantes et le porteur de projet, ainsi que l’organisation de groupes de travail thématiques et d’évènements dédiés.

Phase I

Analyse et formulation des objectifs : Etat de lieux et compréhension partagée des enjeux et identification des pilotes

Phase II

Concrétisation des projets : Définition des mesures et élaboration de projets

Phase III

Accompagnement à la mise en œuvre: Réalisation de projets, valorisation de la démarche et évaluation
La réalisation de l’étude nécessite aussi l’engagement d’une personne supplémentaire qui puisse accompagner le chef de projet qui s’occupera de l’étude à l’ARCAM

Personne de contact à l’ARCAM

Luca Maurizio

Luca Maurizio

Délégué à l'aménagement du territoire